TDS 2013

Publié le par tissteam01

TDS  2013

32h15min33sec ....... voila finalement le temps qu'il nous aura fallu pour réaliser cette TDS. Oui je sais je casse un peu le suspense, mais bon si vous avez répondu au jeu des 7 différence vous saviez déjà que nous étions finishers. Enfin que nous sommes finishers, parce que ca, ca restera gravé a jamais !!!

32h15min33sec .... pour récupérer une simple polaire The North face qui n'a même pas de manches en plus et déguster la fameuse bière sur la ligne d'arrivée.

32h15min33sec.... mais combien de temps investi par chacun depuis le début de l'année pour en arriver là?

32h15min33sec ...... est ce que cela en vaut vraiment la peine ?

Allez pour repondre a tout ca je ne vous fais pas languir plus longtemps , c'est parti pour le compte rendu , de cette course mythique.

3 membres de la team arrivent donc en ce mardi 27 aout 2013 sur Chamonix pour récupérer les dossards. Première surprise qui ne rappelle pas forcément des bons souvenirs a nos 2 coureurs .... il pleut !!!

Juste ce qu'il faut pour bien nous humidifier avant de rentrer dans le gymnase et ces 623 étapes , carte d'identité ( même périmée ca passe) , billet de 20€ de caution, contrôle du matériel obligatoire , recup de la puce , du dossard , du t shirt , des sacs de change , des poubelles...... et on ressort pas loin de 2 heures plus tard.

 

TDS  2013

Petit tour sur le salon du trail , petite bière traditionnelle ( en fait uniquement Benj en boit une par superstition mais Francois et moi on ne craque pas) , petit resto et dodo.

 

Nuit courte puisque le reveil sonne a 3h15, préparation et petit déjeuner rapides, navette a 4h30. L'attente dans le gymnase de Courmayeur se fait au chaud , mais longue.

 

Vers 6h30, on se dirige vers la ligne de départ et on retrouve Michel et Nico.

 

Comme d'habitude Benj et tout en introspection alors que je tente de faire tomber la tension en sortant des conneries et en feignant la decontraction ..... bon a priori je ne trombe personne car plus personne ne me croit.

TDS  2013 TDS  2013

Petite musique de départ , la voix de Catherine Polletti , le décompte et c'est parti!!!

 

On a repéré cette première partie avec,on part donc tranquille en fond de grille, car après le traditionnel petit tour de Courmayeur ca attaque direct pour monter au Col Checrouit.

bon ils passent comme des avions quand même.....

bon ils passent comme des avions quand même.....

La montée vers le Col Chécrouit se passe relativement bien sur un chemin 4x4 large qui évite les bouchons et qui permet de se mettre dans son vrai ryhtme.

 

1h30 passage au premier ravito du Col Checrouit apres 6.6kil et 800D+ et en 1430e position . il ne reste pas grand monde derrière!!!

 

Ca bouchonne au ravito, mais on prend le temps de se faire un petite tartine de miel sur du pain complet..... ben oui c'est l'heure du petit dèj. quoi!!

 

 

La suite de la montée se fait sur un single , donc forcément ca bouchonne, au moins ca nous laisse le temps d'admirer le Mont Blanc qui est juste sous nos yeux.

 

La fin de la montée est plus vallonée et on arrive de temps en temps a trottiner, chose qu'on avait pas osé faire le jour de la reco, mais ca fait du bien !!

Ca y est passage au sommet 11e kilomètre et 1200D+  après 2h38 de course. en 1345e position déja 100 places de reprise.

 

Dans la descente, le chemin traverse un troupeau de vaches qui sont prises d'un coup de folie et qui courent de partout au milieu des coureurs ... heureusement pas de blessés a déplorer ... et ....  même Benj n'a plus peur des animaux .....

La descente fait 3kil sur un petit single assez ludique, on en profite pour courir ( sans trop penser a la suite ). On se fait plaisir, c'est tout ce qui compte a cet instant, et on double. Enfin benj double , perso j'ai plus de mal a lacher les chevaux...

TDS  2013

En bas,on retrouve une partie de la Team, Michel Francois et Nico, ca remonte le moral des troupes surtout avant le premier moment de bravoure. le Col de Chavannes. Ravito du Lac Combal 1288e position, ravito complet saucisson , tuc et fromage, pain complet , remplissage des gourdes.

 

Vous ne le répéterez pas a l'organisation qui est tres pointilleuse cette année, mais a partir de maintenant Francois va suivre les coureurs sur les 15 prochains kilomètres.

Le début de la montée se fait sur un single a travers champs.

TDS  2013

Je me met en tête du trio pour imprimer le ryhtme dans la montée ce qui permet de revenir sur des petits groupes sans se mettre dans le rouge , la preuve on a le sourire et on discute.

TDS  2013

Faut dire que le paysage est superbe... Le sommet de la montée se fait en traversant un pierrier, une spéciale dédicace pour Francois qui adore le vide !!!

TDS  2013

Passage au sommet en 4h36 min ...... plus que 100 Bornes !!!!!!

 

La suite, une descente de 8 kil sur un chemin 4x4 peu pentu, Francois met le rythme sans trop depasser les 8-9 a l'heure pour pas se cramer.

 

Comme je commence a sentir le genou gauche qui piquote (on en reparlera) , je lui demande en bougonnant de temps en temps de lever un peu le pied, dès qu'il est un peu trop pris de feufolleterie. (si ca existe ...)

Arrivée a Porassay, fin du relais de Francois, toute la team est la!!! je peux embrasser Sandra et Arthur .... qui s'en cogne completement c'est l'heure du casse croute pour lui.Et y a pas grand chose de plus important que la mangeaille!!

TDS  2013 TDS  2013

On ne s'attarde pas trop, je dis a Nico de me préparer le Voltarene et le doliprane pour le sommet du Saint Bernard parce que les genoux me font savoir leur présence.

Fin de la descente a travers champ en dévers (heureusement qu'il fait beau parce que sur l'herbe mouillée ca voudrait être rock and roll )

Il "reste" a remonter sur le col du Petit Saint Bernard, sur le plan ca à l'air simple sauf que cette partie, bien que courte va me paraitre un éternité. J'ai mal au genou en montée en descente sur le plat, les mauvais idées arrivent , s'entrechoquent dans mon cerveau, c'est décidé ca ne sert a rien de continuer et se casser quelque chose.

Enfin, pour essayer de me changer les idées je mets le MP3 en route, et je sers les dents.

Le lac Verney est en vu et avec lui le dernier coup de cul a travers les genievres dont tout le monde parle dans les récits de course. Et ben ils ont pas menti, ca grimpe sec.

Arrivé au sommet, on revoit toute la Team et j'annonce la boule au ventre " les gars j'ai vraiment mal au genou, je fais la descente jusqu'a Bourg Saint Maurice et si ca va pas mieux, j'arrête"

c'est l'incredulité générale, mais personne n'insiste trop .... Ils me connaissent

On fait le ravito et c'est parti pour la descente.

Malgré tout passage au sommet au 36e kil en 7h25 et 1311e position, ca remonte ca remonte.

Ensuite "Petite" descente de 15kilometres et 1300 D- , la on va vraiment savoir ce que les genoux ont dans la tête ... vous voyez l'image.

On fait le début de la descente en mode marche rapide , mais très vite je ne sais pas ce qui me passe par la tête, je me mets a courir meme quand ca penche, j'ai mal mais je dis que douleur pour douleur autant se depecher a arriver. Arrivés a proximité de Bourg Saint Maurice, je vais me faire divinement engueuler par Benj qui me dis que je suis " complètement cinglé de descendre comme ca "

Du coup on fait la partie plane jusqu'au ravito en mode marche et voila le gros ravito de Bourg Saint Maurice .

TDS  2013

Le ravito de Bourg Saint Maurice c'est l'un des 2 ou on a officiellement le droit d'avoir l'assistance avec nous, et on ne s'en prive pas, on mange bien, on regraisse les pieds , on change de chaussettes.

TDS  2013 TDS  2013

Car on sait qu'arrive maintenant le 2e moment sympa de la sortie, pas loin de 2000m de D+ sur les 12 prochains kil repartis en 2 fois, 1700m a peu prêt jusqu'au col de la Forclaz ( que je suis venu repéré, et je sais que ca monte) un redescente et la montée finale vers le mythique passeur de Pralognan. On se lance donc a l'assault du monstre, après avoir fait le plein d'applaudissement en remontant la rue pietonne de Bourg Saint Maurice, on attaque la montée.

Comme d'habitude, je me mets devant en imprimant un rythme pas trop important cette fois , le but est, comme d'habitude de faire la montée en une fois sans être obligés de s'arreter. On croise au moins un dizaine de coureur qui rebrousse chemin plutôt que d'aller au prochain point de ravito au kilomètres 66.

A proximité du fort du Turc après 700D+ on croise la route et de notre comité de soutien, ca rebooste quand même ces conneries.

TDS  2013

Il reste a monter au Fort de la Platte tout droit a travers champ, plus personne ne parle, Benj me demande si on ne ferais pas une pause , je lui dis "si bien sur au Fort de la Platte" en lui désignant les silhouettes sur le ciel couchant 250m plus tot.

Bizarrement les jambes repondent, toujours bien, le souffle va nickel, donc ca monte tranquille.

 

TDS  2013

Arrivée au Fort de la platte en 12h39 et en 1169e position (et allez 100 places encore de gagner depuis le bas)

La nuit tombe tout doucement, et ca commence a cailler je passe en mode nuit, veste surpantalon gant bonnet. et on part pour acceder au col de la Forclaz. J'ai un coup de moins bien , cette fois c'est Benj qui se met devant et je m'accroche vraiment pour suivre. Je psychote le prochain ravito est dans longtemps j'ai peur de ne pas avoir assez d'eau, de pas avoir assez mangé, enfin des conneries quoi.

La première étape se termine Col de La Forclaz, je suis a 2 doigts de craquer (c'est bien le moment Dav t'as fait que la moitié). Je sors mon petit sandwich Kiri-rosette que j'avais pris le temps de me préparer ce matin, on allume les frontales et c'est reparti.

La descente au debut est assez facile et ensuite cela devient assez technique, et il vaut mieux ne pas trop glisser.

Moment de repit de courte durée ca remonte déjà et la encore on voit les frontale au dessus de nos têtes. le coup de moins bien est passé (l'effet Kiri sans doute) et on repart a l'ascensionnel de bon pas.

Enfin nous y voila, sommet du Passeur de Pralognan (14h49 et 1127e), on va enfin pouvoir juger sur pièce ce fameux passage que tout le monde redoute.

la montée se fait par la gauche dans l'herbe, la descente dans les caillasses a la Frontale

la montée se fait par la gauche dans l'herbe, la descente dans les caillasses a la Frontale

En ben personne n'a menti, ca penche sévère, le debut de la descente a été équipe en projecteurs et en corde. En plus de tout ca, les pierres sont rendues glissantes par les nombreux passages ( vous aviez qu'a passer avant aussi, vous, au lieu de trainasser).

Devant nous un mec assure tellement, qu'il descends assis, en cramponnant la corde, donc ca bouchonne. Dans un épingle on lui fait l'intérieur, pour descendre un peu comme on veut.

En vlan, je glisse et je m'en mets une belle. La frontale vole, je tape l'épaule ca piquote mais rien de grave la Stormy de chez North Face n'a rien , ouf.

Le restant de la descente est moins technique mais pas moins glissantes, on revient sur Petra une suedoise qui comme nous assure tout ses appuis. Mais elle a envie de discuter donc on discute comme ca jusqu'au passeur de Pralognan. Ca occupe bien la suedoise !!

Bon on a quand meme mis 1h30 pour faire 4.5km de descente, bel exploit.

Pendant ce temps la le restant de l'equipe s'est installé pour casse crouter au Cormet de Roseland , une organisation digne des plus grands

TDS  2013

Pour nous le ravito du Cormet c'est remise d'un haut plus chaud sous la veste, Benj se rebeurre les pied, petite soupe bien chaude , Tuc et ca repart!!!!

Bordel j'ai pas envie il fait presque chaud sous cette tente et je commence serieusement a avoir sommeil. (pour un gars qui ne se couche jamais après 21h, 23h30 c'est super tard)

On repart direction le col de la Sauce,une broutille 350m de D+ en 4km, un simple faux plat montant par rapport au passeur.......Du coup la encore on monte fort et on reprend des coureurs.

Par contre de l'autre côté la descente sur un petit single raviné et piégeux, donc on assure le coup, en posant bien nos appuis, Encore une descente qui me parait une éternité, on passe le passage du curé....

petit passage sympa.. surtout de nuit

petit passage sympa.. surtout de nuit

et on arrive a la Gitte ou le Kangoo est bel et bien garé au bord du chemin.

On s'arrête 30 sec pour changer de Frontale et on repart tous les 3 .......Ah ouais la encore vous direz rien mais Francois va nous accompagner jusqu'aux Contamines..

 

Passage a la Gitte en 18h58 et en 995e Position (bordel on rentre dans les 1000).

La montée se fait dans un premier temps a travers champs et on revient assez vite sur les frontales qu'on apercevait loin devant avant quand on est parti du ravito, ensuite la fin se fait sur un chemin 4x4 assez large ... et ca double et ca double !!!!

Depuis le sommet de la Gitte, le profil du site annonce une descente, suvi d'une simple montée vers le col du Joly. On voit sur notre droite la remontée donc on se dit qu'au sommet c'est ravito et après descente sur les contamines........ Motivés a mort, par l'idée de dormir un chouia aux contamines, on se jette dans la montée, au sommet passage au milieu des rochers , mais en haut point de Ravito

Ca redescend, ca remonte un coup , ca redescend et la on voit les frontales qui ont l'air de vraiment redescendre sur les Conta..... Sauf qu'on voit tjs pas de ravito .... je pense que la on devient hysteriques ..... on voit enfin le ravito sauf qu"au lieu d'y aller direct le chemin a l'air de faire un detour de 600km. re petage de plombs re insulte a l'organisation , enfin bref on rentre dans le ravito.

On a envie d'un café, on boit un café enfin 5 cuillères de nescafé dans un demi verre d'eau chaude.... Autour de nous, notre rève a cet instant précis .... des lits de camp, une dizaine de lit de camp et au moins 2 places de libres. Bordel y a des mecs qui dorment, avec des couvertures et des oreillers ....

Faut pas craquer , faut pas craquer , faut pas craquer ..... on avale notre café en se brulant la langue et on sort.

La encore, comme d'habitude la descente va être un calvaire ..... 10 kilomètres de descente jusqu'aux Conta qui vont nous prendre 2h. Pour encore nous mettre un coup au moral, le jour s'est levé entre temps. Et pour moi ca a un effet tres, tres tres négatif. Psychologiquement, de penser que quand le nuit est tombée on marchait déjà depuis 13h et que maintenant que le jour s'est levé, on marche toujours , ca donne envie de chialer, d'ailleurs je ch.... , non je ne craque pas, par contre jusqu'au conta plus personne ne parle, on espère juste arriver le plus tôt possible pour avoir si possible 1/4 d'heure de sommeil.

Bon sauf qu'on rentre dans le ravito des conta a 8h ( a peu pret) alors que la barrière est a 9, donc la sieste va etre de courte durée.

Ravito des conta 25h24 de course 973e position

Je rempli les bidons je mange quelques trucs ... benj s'allonge sur un banc et s'endort ... 6minutes  le bol !!!

"bon allez Benj il reste 25 bornes ... elle est pour nous la polaire !!!"

La suite est "vallonée" - 650 m de positif puis redescente, puis le col du Tricot que la encore tout le monde nous vend comme hallucinant: 650m de D+ en 2.5km.

Enfin on verra, pour l'instant on attaque la première bosse vers le chalet du Truc. On s'est mis en mode commando chacun avec la musique a fond dans les oreilles, tete baissée et cramponnés aux batons on envoie tout ce qu'on a. Enfin ce qu'il nous reste. Et ben ca doit être plus que les autres parce qu'on double encore, jusqu'au col, la redescente se fait sur l'euphorie mais le genou gauche crie vraiment a qui veut l'entendre qu'il en a vraiment marre. Je tente de penser a autre chose mais en vain. ,Surtout que la on le voit enfin ce fameux col du Tricot. Et ben les salauds nous avaient pas menti. c'est comment dire , pentu. ca monte quasi sans virage .. dré dans l'pentu quoi , ca promet

c'est pas l'image de la course j'ai triché

c'est pas l'image de la course j'ai triché

On attaque la montée, fideles a nos bonnes resolutions en se disant que si on arrive a monter vite comme d'hab, on va encore gagner des places. Sauf que la, on coince plus vite que prevu , on fait des petites pauses régulières ....mais on fini par arriver au sommet après quasiment 1h30 d'ascension.

benj en profite pour faire quelques photos du Col vu d'en haut et des gars qui galère encore dedans

passage au col en 27h58 et en 939e position

TDS  2013

Cette fois dans les têtes, on sait !!  Il ne reste "plus " qu'a redescendre sur les Houches , la procession vers Chamonix et la polaire est a nous.

 

TDS  2013

Sauf qu'il faut descendre, et les genoux ne veulent plus du tout avancer!! c'est vraiment frustrant parce que ni Benj ni moi n'avons mal musculairement, juste ces sacrés articulations qui couinent. je savais que j'aurais du acheter du neuf pour les genoux et pas faire de la recup dans les maisons de retraite.....

Tant bien que mal, on descend, et autour des nous on ne peut pas dire que nos "adversaires" soient en meilleur état que nous. Passage sur la passerelle de Bionnassay,

TDS  2013

 Et il faut encore remontée jusqu'a Bellevue. On est presque content de voir le chemin remonter (non mais les gars vous êtes tocés ou quoi). Oui parce qu' en fait, et depuis un moment je pense qu'on va plus vite en montée qu'en descente. c'est une technique nouvelle, très a la mode aux stamtes.

Passage a Bellevue en 29h20 en 932e Position. On attaque la descente et miracle, on voit chamonix au fond. Je ne sais pas si cette vision nous motive ou fini de nous user les genoux parce que la descente de ..... 4.5km jusqu'aux houches nous parait bien longue. Ben d'ailleurs elle est longue puisqu'on met 1h20 a descendre aux Houches.

Benj, pour se soulager les genoux va meme jusqu'a descendre en marche arrière. Juste avant les Houches quand on est sur la route on tente de se mettre en mode course , mais c'est le champ du cygne.

Entrée dans le ravito, (30h37 et 955e position)  je prends mon fils dans les bras, mine de rien je ne l'ai pas revu depuis le ravito de Bourg Saint Maurice hier soir. On boit un coup, je rempli 1 seul gourde et sur l'euhorie je ne mange rien.

TDS  2013 TDS  2013

Ca repart, tout le monde nous annonce que c'est tout plat et en fait pas tant que ca mais bon comparé a ce qu'on a déja réalisé c'est peanuts. Sauf que j'ai pas mangé et qu'il fait chaud et qu'avec la monotonie de ce chemin large, je fais un petite hypo je pense et je mets bien 2min30 a réaliser que le chasseur habillé en treillis qui est assis dans le talus, pieds nus n'est qu'un vulgaire souche. La ca va vraiment plus.

On longe l'Arve, et c'est long c'est long...... putain j'en peux plus j'ai beau essayer d'allonger la foulée, ca ne reponds plus , ca n'avance plus.....

On passe dans un petit parc ou les gens sont allongés pour profiter du soleil .... faites moi une place que je m'allonge bordel !!

En fait les gens qui profitent et nous applaudissent, on quasiment tous au poignet le petit lien rouge qui veut dire que pour eux l'enfer commencera le lendemain a 16h pour 168km.

ca y est on rentre dans les premières maisons de Chamonix, Dav ne craque pas , ne craque pas encore.

Nico , Michel et Francois sont venus a notre rencontre ca remonte le moral, mais j'ai plus envie de discuter du tout, je veux voir cette putain de ligne, prendre ma polaire et aller me coucher.

 

TDS  2013

On passe le pointage du dernier kilomètre, on traverse la route et on rentre dans la rue commercante de Chamonix.

On voudrait courir, mais on profite , y a un mode de fou et c'est notre moment de gloire, tout le monde nous applaudit, j'ai envie d'embrasser tout le monde. On profite,on a le sourire jusqu'aux oreilles. On apercoit Vivien avec sa polaire Finisher et estelle de Trailoutdoor.

Petit Virage a gauche , on entend le speaker, on voit la ligne.

Je recupère mon fils dans les bras, je voudrais que toute l'equipe passe la ligne avec nous, c'est aussi un peu leur ligne d'arriver. Serait on arriver jusque la sans eux ? J'en doute

10m ... chiale pas... 5m .... craque pas ... 2m .... 1m

fin ....32h15min33sec 959e position

 

 

TDS  2013

Trop tard , je craque .... je peux plus contenir les larmes. Faut que j'étudie cette manie que j'ai a relacher la pression lacrymelement a chaque arriver de trail.

En fait l'arrivée n'est pas vraiment passée, il nous manque quelque chose, on fait les 5m de plus pour réucperer ce qu'on est venu chercher , la fameuse polaire ...... rouge ( tant pis)  l'important c'est pas la couleur, ce sont les 11 lettres sur la poitrine FINISHER TDS !!!!

 

TDS  2013

Un autre truc qui nous a bien motivé sur ces dernières heures, la bière et la encore notre Team a bien fait les chose et nous livrant a domicile.

TDS  2013

On s'assoit 5 min avant de rentrer aux voitures.

Voila c'est fini !!!! et pas que celle la, cette fois j'arrete les conneries, fini de prendre des dossards pour des courses comme ca ...... enfin on verra quoi.

 

Avant de clore, je voulais remercier tous nous accompagnants, Sandra qui me supporte et c'est pas un vain mot toute l'année, Michel,Joce , Francois et Nico. Sans vous c'etait impossible.

D'ailleurs par rapport a ceux qui se balancent tout seul dans ce genre d'aventure on a aucun merite.

Et merci a Benj de pas avoir dit que toi aussi tu pensais abandonner quand tu m'as vu au fond de la gamelle ......

 

Maintenant c'est a vous de faire ca, promis avec benj on fera la logistique

Commenter cet article

Diwan 04/08/2014 15:29

Je finis ma préparation pour m'aligner en solo sur la ligne de départ de la TDS 2014 - pour la 1ere fois - emprunte de doutes et de craintes mais la lecture de votre C-R, plein d'authenticité et de chaleur, me rebooste ! Merci beaucoup les Traileurs !

le prez 01/12/2014 14:41

Alors Diwan, comment s'est passé ta TDS ?