Semi-marathon de Bourg-en-Bresse 2016 ... par Hermann

Publié le par tissteam01

Ou est soupy .... le vainqueur gagne toute notre reconnaissance

Ou est soupy .... le vainqueur gagne toute notre reconnaissance

Après un 11km plus que satisfaisant à St-Just le mois dernier, soldé par une 12ème place au scratch, ce dimanche matin 13 mars avait lieu le traditionnel semi de Bourg.

Même si à nouveau mal placé, 3 semaines seulement avant le marathon de Paris (au lieu de 4 idéalement dans le plan d’entraînement), cette course me sert de repère pour savoir où je me situe dans la prépa. En 2015 il était positionné 5 semaines avant Paris et j’avais terminé de justesse dans l’objectif fixé par coach François en 1h28 et des (grosses) poussières !

Cette année les dernières séances de 400m laissaient présager d’une amélioration sensible des performances, et je décidais de partir sur un objectif ambitieux de 4min/km (soit 1h24m23s) !

Le départ étant prévu à 9h30 ce dimanche matin, je pars à 9h de la maison avec ma tenue « Spéciale Motivation » pour 25minutes d’échauffement cool. Je finis par quelques talons-fesses en discutant avec Yvon qui part sur le 10km, et je rentre dans le sas « élite » où je retrouve un autre collègue avec qui discuter jusqu’au coup de pistolet du starter !

Semi-marathon de Bourg-en-Bresse 2016 ... par Hermann

Cà part à bonne allure sur le boulevard, toute la largeur des 2 voies est nécessaire pour absorber la masse des coureurs qui détalent comme poursuivis par une horde de zombies ! J’aperçois à quelque mètres devant moi Yoann que j’avais devancé à St-Just, mais je sais qu’il part sur le 10km donc je ne cherche pas à combler l’écart. Au 1er kilomètre en 3’55s je suis rejoint par Cyril qui me prend comme lièvre, on discute pendant que je quitte mes gants, le bonnet et le coupe-vent sous le soleil ! On aperçoit Mukasa qui fait la circulation en bénévole du club organisateur, et en bas du boulevard de Brou j’ai mes supporters au rdv pour m’encourager ! Ma chérie a le temps de nous prendre en photo et moi de jeter mes affaires à mon fiston, nickel ! On continue notre course en direction de la zone industrielle en se motivant avec Cyril. On passe en 11m50s au 3ème, il sait qu’il ne tiendra pas les 10k sur ce rythme et de mon côté j’espère que ce départ rapide ne va pas me coûter cher sur les derniers kils…

On court maintenant vent de face, de petits groupes se forment pour s’abriter, avant d’arriver au 1er ravito et de repartir vent dans le dos pour la fin de la boucle. Peu après Cyril m’abandonne à mon sort et je continue dans le bon peloton. Je prends régulièrement un peu de retard sur mon tableau de marche mais rien d’affolant, la course est encore « longue » !

On lâche rien

On lâche rien

On revient dans le centre-ville et à nouveau les bravos de ma petite famille qui font du bien, puis le retour vers Intermarché ou a lieu la séparation entre les coureurs du 10km qui bifurquent à droite tandis qu’on tourne de l’autre côté pour entamer la seconde boucle. Je choppe 2 morceaux de sucre et un gobelet d’eau au ravito en 40’15s, je marche 3 pas pour avaler sans m’étouffer, et je rattrape mes compagnons de route avant le deuxième passage devant l’église de Brou. Derniers encouragement de mon grand frère Mukasa puis de mes 3 amours, la mi-course est passée, le plus dur est fait ! La longue remontée vers le Nord contre le vent se fait à bon rythme derrière un triathlète affuté comme une lame, aujourd’hui le drafting est autorisé donc j’en profite !!!

I've got the power

I've got the power

Au km14 on passe la seule « difficulté » du parcours qui est bien émoussée (comme nous). Pas d’arrêt au dernier ravito, et on repasse vent de dos pour sortir de la zone industrielle. J’arrive à accélérer petit à petit et je rattrape progressivement mes secondes de retard sur l’objectif. J’ai lâché les coureurs qui m’accompagnaient et je double aussi ceux qui me précèdent, je suis à plus de 15 à l’heure et je réalise que je ne suis pas loin de mon record perso sur la distance. Malgré un dernier kilomètre à VMA (18,5 pour les connaisseurs), j’attaque la ligne droite avec le chrono officiel en ligne de mire mais les secondes s’égrainent et je franchis l’arrivée au sprint en 1h23m58s ! Juste sous mon objectif de départ mais quelques instants de trop pour battre mon meilleur temps ! Tant pis c’est déjà beau, je me serai contenté d’un 1h25, donc là c’est simplement énorme pour moi de revenir à mon meilleur niveau 13ans après ! Ma femme et mes enfants sont là pour me féliciter, je suis trop content de ma course ! Mon pote DaLou n’en revient pas, Seb Larue me félicite pendant que les bénévoles récupèrent nos puces, et je file au ravito d’arrivée !

Semi-marathon de Bourg-en-Bresse 2016 ... par Hermann

Je remets mes affaires du départ, je prends un verre de coca et une barre de céréales, et c’est (re)parti pour un troisième tour à l’envers pour féliciter tous ceux qui continuent leur course pendant que je finis ma sortie longue du jour… (34km sans l’échauffement ni la récup du soir)

Au final encore une super course pour moi et l’envie d’en découdre pour enfin passer sous 3h à Paris !!! J’espère que je n’ai pas été trop long et que vous avez apprécié mon récit, merci à tous !

Commenter cet article

sebsoupe 15/03/2016 21:17

Merci la TissTeam01 !!! ;)

François 15/03/2016 19:56

j'ai bien fait de t'acclamer!!!!!

François 15/03/2016 19:50

il est avec son bonnet!!!