Ma semi-race

Publié le par tissteam01

Ma semi-race

Ou ma M.x.-r.c. j'en écris que la moitié du coup

L'inscription faite depuis le lendemain des templiers. Me voilà inscrit pour la maxi-race et ses 84 kms avec 5400D+.

Bon le début d'année je ne m'entraîne pas sérieusement, mauvaise préparation, c'est le moins qu'on puisse dire jusqu'à ce fameux week end de la course. Je suis inscrit, j'y vais quand même de toute façon ça va rien changer. Je pars pour le week end à Annecy sans pression. Je me balance au pire ça me fera une grosse balade. Je ne sais pas comment je vais dormir ni où, ça ne m'affole pas, je verrais sur place. Tranquille pas de prise de tête. Je pars la bas pas trop en forme physiquement, je téléphone à un camping le vendredi matin, complet. Deuxième camping, plein. Je retente ma chance et hop nickel y a de la place. " parfait, j'arrive". Je prépare le sac, la tente, la salade de pâtes pour le vendredi soir, le gatosport du samedi matin, un matelas, la couette.... Et hop je me tire. Je dois être à Annecy pour 18h maxi pour récupérer mon dossard. J'arrive à 17h. Je longe le village installé pour le week end. Coup de bol je trouve une gâche sur le parking du club de tennis, à l'ombre!! Petit tour sur le village pour récupérer vite fait mon dossard. C bon dossard 11887 récupéré, à y est g le temps de trainer. J'en profite pour aller faire un tour voir notre fournisseur ZOOMYN qui nous habillé depuis quelques mois, il me montre leur nouveau produit, un bandeau réversible superbe.

Ma semi-race

On discute un petit moment des textiles et je traine un peu sur le village. Je croise Seb chaigneau et dawa sherpa qui sont solicité par plein de gens, sympa... Je file au camping, je prends mon emplacement, je monte la toile, plante les sardines et petite bière au bord du lac en contemplant les cols en face qui m'attendent demain... Salade de pâtes sous la pluie qui se met à tomber.

La nuit est courte, il pleut presque toute la nuit, le camping est rempli à 80 % de coureurs de la maxi race et une équipe qui partait pour les championnats du monde fait sonner l'alarme de leur bagnole à 2h30!!!!!..... Du coup il reste une heure de sommeil donc autant dire, bah impossible de se rendormir!!!

3h30 debout, préparation des fringues dans le coffre de la bagnole à la frontale. La pluie s'est arrêté il fait assez bon même, pour moi ce sera short court, chaussette de compression, t-shirt ZOOMYN avec le logo de la team "forcément"!! La frontale et le coupe vent quand même pour patienter le long du lac sur la plage d'Albigny pour le départ.

4h30, ouverture des sas, je me mets tout derrière à la porte des barrières horaires, laissons partir tout le monde, je ne vais pas me faire mal, je vais gérer tant bien que mal. Le speaker annonce la météo et les passages de ravito, petit briefing et indique que la course va vraiment commencer au 43eme km à Doussard donc il faut gérer jusqu'à là... Tu m'étonne...

5h ça part tranquille je passe le portique et je me retourne, environ 20 coureurs derrière moi et le serre file. Tranquille.... partez tous comme des avions y a bien le temps.... On longe le lac, on traverse le pont des amoureux, on longe le port et on s'engouffre dans la première montée. Ça bouchonne, on commence à se depoilé, il fait déjà chaud. La montée commence sec, à y est ça commence à grimper et les lapins partis comme des balles sont à l'arrêt. On attend que ça avance, ça s'étire et ça repart.

Je suis dans les derniers, g le temps pas de soucis, ça va être long.

On commence à attaquer les petits singles de montagne et là c'est la file indienne..... Notre départ était à 5h et le départ de la course en relais à 6h... Nous sommes parti depuis 2h30 que déjà dans les bouchons nous attendons des voix au loin " serrez à droite..!!" Quoi déjà les premiers du relais alors que nous on est encore bloqué dans les montées. Et bah on est pas arrivé.... Le premier passe comme une flèche, un chamoix, dans les pierres les chevilles plient, je sais pas comment il fait!!?? Ensuite les chasseurs sont à sa poursuite donc forcément on s'écarte, ce qui fait qu'on ralenti, on se pousse... Enfin bref si je peux me permettre cette petite remarque, y a quand même beaucoup de monde donc l'espacement entre les courses est compliqué à absorber alors ça bouche......et dés qu'on repart on s'arrête pour laisser passer les premiers de la course d'après.... Enfin bref ça ne change pas grand chose à la performance!!!

Ça grimpe toujours. On monte vers le semnoz. 1700D+ sur 16kms et nous voilà en haut. Gros ravito, beaucoup de monde pour accueillir les coureurs et surtout.... La part de reblochon en guise de salé!!!! Au top..... Je ne m'attarde pas trop, ça commence à faire chaud on attaque la descente jusqu'en bas et la alternance de faux plat et de descente, ça descend fort et je commence à sentir le coup de barre.... Merde, je me resucre, je m'hydrate, une petite pâte de fruits et je m'accroche. Je me fais doubler par les relais, je commence à ne plus voir beaucoup de dossard orange de la maxi race et fini même par me demander si je ne me suis pas gourré de chemins aux ravitos entre les différentes courses. On arrive en bas, je relance tranquille et la point d'eau pour faire le plein du camel et des gourdes... Heureusement car là on grimpe dans un espèce de mur horrible qui dur mais qui dur... Ça paraît interminable et c'est vraiment raide et la pluie de la nuit n'a rien arrangé, c'est gras et les bâtons me soulagent bien. Là juste avant la fin de l'ascension, grosse défaillance, je me sens vraiment cuit, pu de jus, je bois, je mange, rien n'y fait. Je suis sur la crête et la je sens mon genou gauche qui me lance avec une douleur sur le côté externe qui me bloqué et m'empêche de courir. La crête est une alternance de faux-plat. J'essaye de relancer mais rien n'y fait. Il est 12h ça fait 7h que je suis parti et je suis qu'à 30 kms. Il me reste la descente et la remonté avec une petite patate avant de rentrer sur doussard. Encore 13kms avant Doussard. Ça va être dur je sais que je n'irais pas au bout et que je vais m'arrêter à Doussard c'est décidé. Trop sec, trop mal, ce ne serait pas raisonnable de continuer. Le manque d'entraînement se paie cache. La descente à été un enfer. À chaque pas mon genou me fait mal. En plus je suis tout seul.. Je me suis fais doublé y a bien longtemps et je ne suis pas le dernier mais je ne dois pas être bien loin. Je mets plus de 3h à faire les 10 kms qu'il me reste. La descente est horrible, je glisse, je souffre du genou, à chaque fois que mon pied gauche touche le sol, je le sens passer. La descente me paraît interminable. Dernier point d'eau avant doussard, il me reste 7kms, je suis à moins de 3km/h. Je vais encore en avoir pour deux heures. J'en ai marre et je suis pressé d'arriver. Une dernière montée d'environ 300 m me finis pour de bon et ça redescend sur Doussard. Les pierres glissent, j'en chie. J'aperçois le village, encore deux kms et stop. J'arrive sur la route, je trottine pour finir bien, tout les 400 m je m'arrête, je marche. Je repars. Ma montre m'indique 10h15 de course. Soit 15h15, je suis encore dans la barrière horaire mais ça en est trop. J'arrête là.... 2700 D+ et 43 kms, voilà g fait la moitié, c dommage mais je ne peux m'en prendre qu'à moi même. J'y reviendrais sûrement en 2016 avec le prez de la team... En attendant récup et remise en forme......

Lulu le fromager....

Publié dans Compte rendus courses

Commenter cet article

sebsoupe 03/06/2015 10:42

Bravo!!! Vivement l'an prochain qu'on connaisse la suite... ;)