La Tissteam fait aussi du tri ....

Publié le par tissteam01

Bon ben ça y est ! C’est mon tour : « petit » CR de mon triathlon half ironman Vichy 2014 :

WE du 30-31 août bien rempli avec un départ pour Vichy le samedi matin à 7h15 pour aller récupérer mon dossard à partir de 9h : 2h30 de route en voiture en solo (mon infirmière chérie bosse de nuit tout le WE et mes 2 enfants chez les grands-parents L ), j’arrive à Vichy sous un grand soleil pendant le triathlon M, par le 2ème pont du parcours CàP où je double un triathlète en reco vélo : ça met tout de suite dans l’ambiance !

Direction le parking en stabilisé dans lequel j’arrive à trouver une petite place pour me garer (merci Papa de m’avoir prêté la Seicento J ) juste devant la banderole du circuit running…

Je marche en direction des infrastructures pour trouver les dossards (pas trop bien indiqué ?), la Buvette attendra, je trouve excellente l’idée des tables de resto alignées de part et d’autre de l’arrivée et je m’y vois déjà !

La Tissteam fait aussi du tri ....

Finalement dans le parc exposant je trouve la tente de l’orga, cool y’a pas encore de file d’attente. Les bénévoles sont sympas, je file mon certif’ et récupère le magnifique sac à dos « Half Challenge Vichy » avec les sacs de transition, les n° autocollants, tatouages, dossards et un peu de pub (dont le petit mag « tri4free » avec pakinator en couv’ J ) puis je fais un tour du village expo pas très(trop) grand mais avec du beau matos (rien dans le tarif de mon MBK, tant pis pour les Xentis Mark1… J ).

Juste avant de sortir je retourne demander si on peut ajouter des n° de phone pour les alertes SMS des temps intermédiaires mais Non, tant pis les copains et collègues attendront la fin de course pour connaître mes chronos… Heureusement j’avais bien renseigné celui de ma chérie à l’inscription l’an dernier J

Il est maintenant environ 10h30 je retourne au parking, sort le vélo du coffre, gonflage et remontage des roues, j’enfile ma trifonction en me cognant le genou gauche dans la portière : ma croûte se remet à saigner (suite à ma gamelle à vélo 10jours plus tôt sur des gravillons) et hop une tâche sur le blanc, ça commence bien ! J

Je remplis mon bidon avec moitié jus de raisin + moitié Vichy Célestin J et 2~3 morceaux de sucre de canne, et c’est parti pour la dernière sortie du plan d’entraînement ! Enfin… je galère un peu pour savoir par où passer pour rejoindre le parcours et quand j’arrive du côté de l’entrée/sortie BIKE du parc à vélo, il y a beaucoup de monde : spectateurs et concurrents du triathlon M qui n’est pas encore terminé ! Mince, j’avais pas pensé à ça, je fais donc demi-tour et je sors par la route principale en me disant que j’arriverai bien à retrouver le parcours vélo par l’autre côté…

Bingo après un bon kilomètre j’aperçois des concurrents sur la piste cyclable de l’autre côté, je continue jusqu’au prochain rond-point et enfin les marquages au sol m’indiquent la direction à suivre.

Ça monte franco dans un petit quartier, je reconnais un peu grâce à la vidéo embarquée aperçue sur le forum Onlinetri, la montée continue jusqu’à la sortie de la ville puis on bascule sur du faux-plat ( ?) descendant à en croire mon compteur qui affiche souvent 35~40 sans l’impression de trop forcer J

Je double et je croise beaucoup de triathlètes, en groupes ou seuls, mais peu répondent à mes bonjours ou signes de la main ??? L

Au bout d’une petite vingtaine de minutes je profite d’une grosse intersection pour faire demi-tour, c’est pas le moment de se griller et je veux encore courir un peu avant de manger. Je me perds dans la descente sur Bellerive, je rigole en croisant un scooter qui maugrée à cause des routes barrées pour la course, mais j’arrive quand même à bon port même si c’était pas le parcours ni le plus court…

La Tissteam fait aussi du tri ....

Je cadenasse le vélo devant la voiture, pas envie de tout redémonter et vu le vélo pas de risque qu’on me le vole ni les accessoires (ou alors un collectionneur ???), j’enfile les chaussures de running et c’est parti pour un petit ¼ d’heure à contresens sur la fin du parcours CàP, j’encourage les filles et les gars qui finissent le M sous le soleil, demain ce sera mon tour de transpirer !!!

Je constate que même si certaines zones sont effectivement roulantes, comme la promenade le long des berges de l’Allier, chaque franchissement de Pont impose une petite montée qui je sais cassera les jambes et le rythme surtout au dernier tour !!!

De retour à la voiture, je prépare les affaires pour remplir les sacs de transitions : c’est la 1ère fois que je rencontre ce système ça me stresse pas mal, peur d’oublier un truc ou de ne pas faire comme il faut, j’ai l’impression d’y passer un temps fou !!! D’autant plus que le soleil tape vraiment fort et qu’il n’y a pas d’ombre sur le parking ni de vent, la voiture noire est une fournaise J donc je décide de me remettre en tenue civile pour aller pique-niquer vers la Buvette…

En passant devant j’en profite pour demander à la Croix-Rouge s’ils peuvent me mettre un pansement sur mon genou, les bénévoles sont toujours hyper sympas et me proposent même de repasser le lendemain avant ou après la course si besoin !

Puis je m’installe à l’ombre des arbres sur une petite table pour manger mon tuper de ris/pâtes/poulet ! J’ai oublié mon pot de compote au frigo pour le dessert, mais j’ai des barres de céréales et des bananes : j’adore !

J’essaye de prendre mon temps pour ce repas, et j’en profite pour regarder et écouter les familles autour de moi qui sont pour la plupart avec des finishers du M…

Bientôt 14h et l’ouverture du dépôt des vélos au parc, je vais chercher le mien, une dernière vérif’ aux sacs et c’est parti ! A l’entrée, un bénévole me conseille de mettre mon casque et mon dossard, puis un arbitre vérifie si j’ai bien des embouts de guidon (ouf c’est bon) et je pénètre dans le PARC !!! 2 bénévoles me guident jusqu’à l’emplacement n°2559 en m’expliquant le chemin à suivre, j’essaye de visualiser mais le parc est immense et presque vide, difficile de l’imaginer rempli de vélos dans l’obscurité !!! Je vérifie une dernière fois le contenu du sac rouge « BIKE » et bleu « RUN », dégonfle encore un peu les pneus (le soleil cogne encore) et on va ranger les sacs sur les crochets avant la tente de transition… Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris pour les sens de circulation, tant pis on verra demain de toute façon je sais qu’il y aura beaucoup de monde devant moi en sortant de l’eau pour suivre le bon chemin !!! J

La Tissteam fait aussi du tri ....

En revenant vers la zone d'arrivée je tombe sur Stef, la chérie de mon pote Seb (tous 2 ex-collègues de Michelin à Clermont-Ferrand et triathlètes) qui m'a inspiré pour m'inscrire sur cette course, pour lui c'est sa 3ème participation! Leurs 2 enfants participent aux courses jeunes, Max (8ans) a souffert sur le vélo car il est resté sur le petit plateau après un 1/2tour, mais son père l'encourage sur la course jusqu'à l'arrivée! On discute un moment tous ensembles, mais il fait vraiment chaud et le soleil cogne! Eux vont aller à la piscine en famille, on se sépare car moi je décide de rejoindre mon "hôtel"!

En fait je crèche chez Freud&Cat à côté de Clermont, un autre couple d'amis de longue date suite à mon passage pro chez Bibendum!

Je remplis mes bouteilles d'eau avant de partir, la voiture est une vrai fournaise... 1h de route plus tard j'arrive chez mes hôtes juste pour l'heure du gouter :) Je prends mes quartiers à l'étage qui m'est réservé (style suite parentale :) ) et j'en profite pour me doucher avant de mettre mes tatouages "numéro" mais pas de bol j'en ai 1 sur 2 qui reste collé au papier de protection autocollant! Mince du coup j'aurai que celui au bras gauche, il faudra que demain matin avant la course je trouve un bénévole pour m'écrire mon n° de dossard sur le mollet...

Petite partie de Mario sur la Wii avec les enfants, on attend mon pote Freud qui passait la journée à sauter en parachute puis on passe à table : Cat m'a préparé du riz et jambon blanc avec du fenouil à la crème à l'orange, succulent!!! il est déjà presque 21h30 je ne vais pas faire de vieux os! J'ai prévu de me lever à 5h demain matin pour petit déjeuner, donc on passe déjà aux au revoir, merci encore à eux pour l'accueil toujours extra!

Dimanche matin 5h dring la sonnerie du smartphone me sort du lit, j'ai mis 2 alarmes à 1minute d'écart pour être certain de ne pas faire de grasse mat', c'était pas l'objectif final de toute ma préparation! Je descends me faire chauffer un mug de café, et je mange mon 1/2 gâteau-sport "maison" de ma chérie avec une barre de céréale et une banane pour faire descendre tout ça... Freud se lève à 5h30 pour retourner au para, on finit de déjeuner ensemble puis je charge mes sacs dans la voiture, 6h du mat' il fait encore nuit et j'ai 1h de route et plein de choses à faire avant le départ de la course à 8h10...

Tout se passe bien, pas de GPS pour me guider mais maintenant je connais la route à suivre pour retourner à Vichy, le ciel est bien couvert mais il me semble qu'il n'y a pas de vent, la météo semble plutôt pas mal pour l'épreuve qui s'annonce aujourd'hui!

J'arrive au parc de sports juste avant 7h, il y a des voitures PARTOUT et je fais vite demi-tour dans le parking qui semble complet pour aller garer la titine sur un trottoir entre 2 autres caisses. Surprise ma chérie m’a envoyé un joli montage photo par SMS et me passe un coup de fil pour m'encourager, elle finit juste sa nuit de boulot : elle me souhaite bon courage et bonne chance (enfin : "M.rde!!!") et je lui souhaite bonne nuit :)

La Tissteam fait aussi du tri ....

Je prends ma combi de natation (j'ai déjà ma trifonction sous mes vêtements "civils") et je rejoins le parc à vélo. A l'entrée je trouve une bénévole armée d'un marqueur qui numérote mes abattis, puis je rejoins mon emplacement après un dernier passage au pipi room. Je dois encore regonfler mes pneux (que j'avais dégonflés la veille pour ne pas qu'ils éclatent au soleil), direction la table de l'orga à l'autre bout du parc pour trouver les pompes à vélo. Il y a l'embarras du choix, mais je tire pas le bon numéro car je trouve la pompe pas terrible en m'occupant du pneu avant. Et alors que je finis de gonfler la roue arrière PSCHIIIIIIIIIIT "argh c'est pas possible"!!!! Je comprends instantanément vu le bruit que c'est pas juste une p'tite épingle dans le pneu…

Gros coup de speed, il va falloir que je démonte tout en urgence dans la semi obscurité... Et je grille une cartouche avant même le début de la course puisque je n'ai pris qu'une seule chambre à air de secours dans ma sacoche de selle. En fait c'est la valve de l'ancienne qui s'est dessoudée à la base, je n'avais jamais vu ça, mais vu l'âge du vélo ça devait m'arriver un jour (avec le recul je préfère que ça me soit arrivé avant plutôt que pendant la course!).

Du coup malgré un changement ultra rapide (l'adrénaline?) je prends du retard dans ma préparation, et quand je retourne poser mon collector à son emplacement, un arbitre me remet un coup de stress "attention monsieur, normalement le parc devrait être vide depuis 10minutes!!!" Pas besoin de tenter de lui expliquer c'est peine perdue, je me dessape dans l'herbe pour enfiler ma combi, je fourre tout dans mon sac d'après course que je file donner aux bénévoles dans le gymnase adjacent.

Me voilà enfin en tenue pour aller barboter dans la retenue de l’Allier : combinaison de natation « Ironman » pour la motivation (il me faut bien tout ça J ), un super bonnet de bain en silicone vert flashant marqué 2559 et mes lunettes de bain bleu ciel, heureusement que y’a pas de miroir je dois faire peur aux poules d’eau !!!

Le ciel est toujours bien nuageux, il fait gris mais des montgolfières nous survolent à ras de l’eau, c’est sympa ! 8h c’est le départ de la 1ère vague (les bons nageurs), encore 10minutes qui semblent une éternité, on nous ouvre enfin la barrière pour accéder à la berge, je rentre rapidement dans l’eau un peu fraîche et je nage tranquillement vers le ponton pour me positionner, j’ai bien fait car le speaker qui venait d’annoncer « 10minutes » se ravise et hurle « 3minutes !!! », je suis serein même si je sais que je vais en baver pour cette première épreuve moi qui nage comme une enclume, je suis bien placé à l’intérieur du parcours qui est un aller-retour de 1900m, un peu en retrait pour éviter de me faire couler ou de prendre des coups au départ : PAN !!! Coup de canon (ou corne de brume?), c’est parti !

Je commence tout de suite à nager en crawl, en sortant la tête très souvent pour vérifier ma direction et surtout éviter les nageurs autour de moi. J’ai l’impression de ne pas avancer, mais l’avantage c’est que je respire tranquillement et que j’arrive à garder mon calme contrairement au M de Bourg où j’étais parti en sur-régime dans la foule et obligé de brasser au bout de 200m, essoufflé et paniqué…

La Tissteam fait aussi du tri ....

Le passage à la bouée 500m me casse le moral, je pensais déjà arriver au demi-tour L mais je n’ai pas pris ma montre donc difficile d’estimer ma vitesse… Enfin 900m on fait 2 virages à gauche pour repartir dans l'autre sens, ça nage toujours tranquille et je ne suis pas gêné par les autres nageurs (normal ils sont tous loin devant moi diront les mauvaises langues !), j’ai l’impression que le courant se fait très légèrement sentir et il est favorable pour la 2ème moitié.

Je crawle toujours à l'intérieur de la boucle et je vise les petites bouées tous les 10m le long de la ligne d'eau... Passage aux 1000m, puis 1500m, enfin la sortie de l’eau se rapproche, un virage à gauche vers la berge et une dernière ligne droite avec l’arche High5 en ligne de mire, la musique et les spectateurs nous entraînent sur le tapis rouge (pourtant on est à Vichy pas à Cannes).

Aucune idée de mon temps en sortant de l'eau, j'enlève mes lunettes et mon bonnet et je défais le haut de ma combi en courant vers les racks pour récupérer mon sac rouge "Bike", puis je trouve un banc libre sous la tente de transition, je termine d'enlever ma combi, je prend ma serviette pour sécher vite fait mes pieds, j'enfile mes chaussettes puis m'enfile une barre de céréales en fourrant ma combi dans le sac et je sors en courant de la tente.

Les bénévoles récupèrent le sac, passage devant les toilettes "tiens une pause pipi ça serait bien avant de continuer" mais pas de bol j'ai oublié que la fermeture éclair de ma trifonction ne descend que jusqu'au sternum, tant pis je vidangerai plus tard!!! Je reprends le rythme pour traverser le parc et prendre mon vélo, à la sortie un photographe immortalisera la scène juste avant d'enfourcher ma monture comme les pros avec les chaussures déjà clipsées sur les pédales! J'ajuste les scratchs sur les premiers mètres et en route pour un peu plus de 90kilomètres et j'espère moins de 3heures de bicyclette!

La Tissteam fait aussi du tri ....

La sortie du parc est sur un chemin tout défoncé, le goudron est soulevé par les racines des arbres et plein de trous granuleux, je plains ceux qui ont de belles roues pleines en carbone!!! (les miennes ne craignent plus rien). Puis on rejoint la route à un rond-point, les signaleurs bloquent la circulation pour laisser passer tous ces fous à vélos...

Grâce à ma reco de la veille j'anticipe un peu les trajectoires et les changements de vitesse car après un petit bout de plat ça grimpe pour sortir de la ville. Certains partent vraiment cool (en fait on roule avec les concurrents de l'Ironman qui font le double de distance!), je double déjà pas mal de monde, dont un mec qui prend son bidon pour boire un coup. Et là je regarde mon cadre en n'en croyant pas mes yeux: vide!!! J'ai oublié de mettre mon bidon ce matin avec mes contretemps tatouage et surtout crevaison... Le premier ravito est à 23 bornes, ça veut dire encore 3/4h sans boire (à part la tasse dans l'Allier en nageant). Heureusement que les nuages sont toujours là pour cacher le soleil...

Malgré tout je ne me défais pas et je continue à appuyer sur les pédales, je suis venu pour ça! L'avantage en sortant de l'eau dans les derniers, c'est que je me retrouve derrière le gros du peloton et donc j'ai en ligne de mire une file ininterrompue de concurrents à rattraper et à doubler, ce dont je ne me prive pas! Cerise sur le gâteau, j'imagine la tête de tous ces gars sur leurs vélos à plusieurs milliers d'euros quand je les dépasse avec mon antiquité avec les 7 vitesses sur le cadre et jantes plates à 36 rayons!!! A vue de nez je vais me faire environ un demi-million d'euros de matos sur le parcours, et seulement 12 gars arriveront à me doubler avant T2...

La Tissteam fait aussi du tri ....

Au 1er ravito je ne loupe pas le bénévole qui me tend un bidon d'eau, et je chope aussi une barre de céréale XXL (il me faudra au moins 5km pour la manger). Au chrono de mon compteur de vitesse je calcule que je ne suis même pas à 30 de moyenne depuis le départ, pourtant le parcours est roulant et je m'étonne dans de nombreux passages à 35~40 sans trop forcer. On discute avec un gars de Lyon qui roule à mon rythme avec la chaîne qui couine parfois, ça va lui tenir compagnie! Le ciel est toujours bien nuageux mais la température idéale, pas de vent (ou bien légèrement favorable) : la moyenne grimpe petit à petit, 40km en 1h12. Au 2ème ravito je remplace le bidon par un autre mais il se referme dès qu'on relâche la pipette entre les dents, pas très pratique pour boire en roulant.

Vers le 45ème km et la mi-parcours j'aperçois au loin un vélo avec un feu rouge à l'arrière, plus je me rapproche et plus il semble large, on dirait un VTT avec un guidon plat? En fait arrivée à quelques mètres derrière je reconnais le vélo bleu et Pakinator : c'est un gars qui fait l'Ironman avec un vélo de location style Vélib' pour récolter des fonds pour une Association, il a déjà fait Nice et Embrun avec son vélo de 18kg à cardan et 3vitesses!!! On se côtoie sur le forum triathlon sans se connaître mais son engagement est tellement énorme que je l'encourage autant que je peux en le dépassant, il finira les 180km à 28 de moyenne!!!

La Tissteam fait aussi du tri ....

Au ravito des 53km je prends un bidon de boisson énergétique et je m'arrête au bord d'un pré pour enfin faire ma pause pipi... 60km, déjà 2/3 du parcours et presque 1/4h d'avance sur mon estimation prudente de 3h, ça roule toujours fort mais je commence à ressentir de la lassitude et de l'appréhension en songeant au semi-marathon qui m'attend : j'espère que je n'ai pas griller toute mon énergie et que j'aurai les jambes pour courir après ça. Je double encore 2 gars qui se suivent et j'entends à nouveau un PSHIIIIT derrière moi, je me retourne et je comprends que ce n'est pas ma roue arrière mais un des 2 cycliste que je viens de doubler, ce que me confirmera chapi ou chapo en me rattrapant pour me dire que je l'ai échappé belle : oui… enfin moi j'ai déjà donné niveau crevaison, ça ira pour aujourd'hui !!! J

Entre 70 et 75km je remarque que ma pompe à vélo scratchée sous le tube horizontal a bougé un peu, j'hésite à la remettre en place en roulant et Bingo!!! Elle se met complètement en travers du cadre et s'étire, heureusement les 2 scratchs sont serrés donc je ne la perd pas mais je la tape à chaque tour de manivelle, je vais pas tenir comme ça encore quinze bornes??? Commence alors l'opération de secours en vol avec 1 main en position semi-aéro sur le prolongateur et l'autre en train d'essayer de défaire les scratchs du bout des doigts sans laisser échapper la pompe... Je mettrai bien 2~3km avant de tout démonter sans me vautrer dans le bas-côté, et je fourre tout dans ma trifonction entre les pecs (autant dire que ça se balade!!!). Plus que 10 bornes on se rapproche de Bellerive et Vichy, je visualise mon parcours d'entraînement pour me convaincre que c'est pas si long, la seule différence c'est la nat' et 80bornes avant, et 21 à pied derrière!!!

On rentre dans la ville et il commence à y avoir des spectateurs sur les trottoirs pour nous encourager, sur le dernier rond-point qu'on contourne sur les 3/4 c'est même la folie on se croirait presque au Tour de France (je dois plus trop être lucide à ce moment), une dernière montée dans un vieux quartier et on se sépare des concurrents de l'Ironman qui reparte pour un second tour tandis qu'on descend vers le parc par une piste cyclable étroite avec passage en chicane sur un petit pont en bois pour rejoindre le chemin défoncé du parc des sports...

J'essaye de ne pas relâcher l'effort trop tôt en restant prudent car on est nombreux à rouler sur cette portion étroite et mal goudronnée, je défais les scratchs de mes chaussures, dernier virage à gauche et j'arrive vers le tapis d'arrivée, je tire mon pied gauche pour le sortir de la chaussure qui reste clipsée sur la pédale mais pas réflexe je pivote le pied droit en descendant du vélo : je me retrouve donc en chaussette d'un côté et chaussure à cale de l'autre!

Hop ni une ni deux j'arrache ma chaussure droite et la garde à la main, je cours en poussant mon vélo jusqu'à son emplacement et je pose ma chaussure, la pompe et les scratchs à côté de mon vélo avant de repartir en courant jusqu'aux sacs de transition et là j'entends hurler derrière moi "dossard 2559!!! vos affaires!!!" c'est l'arbitre de ce matin : on ne doit rien laisser dans le parc, donc demi-tour pour tout ramasser en quatrième vitesse...

Vite je décroche mon sac bleu "RUN", sous la tente je pose mon casque, je mets ma montre chrono au poignet et j'enfile mes vieilles Décat' à scratch que j'utilise spécialement pour le triathlon, j'espère qu'elles tiendront la distance sans me faire souffrir! Je fais glisser mon dossard du dos vers l'avant pour la course, sors de la tente en déclenchant le chrono et c'est parti pour 2 boucles de 10,5km le long des berges...

Le soleil s'est levé juste avant la fin du vélo, il fait beau et maintenant il commence même à faire chaud! Les spectateurs sont nombreux à la sortie du parc à vélo, ils peuvent nous encourager par nos noms qu'ils lisent sous notre numéro, c'est vraiment sympa!

Au bout de quelques centaines de mètres je vise un gros arbre pour encore vider ma vessie, ça fera du poids en moins pour la suite!

J'avais mis un petit papier plastifié dans le sac de transition que je glisse sous le bracelet de ma montre, il m'indique les temps de passage au kilomètre pour un semi en 1h40 (en fait il date du marathon d'Annecy 2013 et va jusqu'à 3h20!!!) soit 4'45/km mais je prévois d'en garder sous le pied et de ne pas m'affoler si je reste à 12 de moyenne sur la 1ère moitié pour voir comment vont les jambes, et d'éventuellement finir en negative split si tout va bien...

Je tiens ce rythme facilement sur les 2~3 premiers kilomètres je prends un verre au premier ravito et marche quelques mètres pour boire une vraie gorgée , on monte sur le pont pour traverser l'Allier et continuer à longer l'Allier, 1/2 tour pour redescendre vers la berge où on traverse la terrasse d'un resto puis on arrive vers la partie "sinueuse" du parcours en remontant dans le parc, au 2ème ravito je prends 1 gel et de l'eau, on continue en direction du centre-ville mais j'ai déjà plus d'1minute d'avance au km5~6 mais toujours de bonnes sensations, je n'ai pas l'impression de trop forcer mais je ne veux pas trop me retenir non plus... Faux-plat montant jusqu'aux arches et le ravito "déjanté" avec barbec, musique à fond et dragqueen!!! Les bénévoles sont plus en forme que nous mais ils se démènent aussi pour nous soutenir...

Je reprends des coureurs petit à petit, j'essaye de suivre mon plan de marche mais je grignote des minutes régulièrement, j'espère ne pas craquer au 15 ou 17ème kil... J'arrive sur la longue promenade le long de la rivière, on aperçoit le gymnase et les tentes de l'orga de l'autre côté de l'eau mais il restera encore 1tour avant d'en profiter. Je continue à bien courir, foulée courte et rasante dans cette grande ligne droite au soleil, avec le 2ème pont à traverser en ligne de mire.

Ravito avant d'y monter puis on redescend pour traverser le parking ou j'étais garé la veille en plein soleil, on passe sous une tente où les bénévoles nous donnent un chouchou pour témoigner de notre 1er tour, et on continue à courir pour passer entre les fameux alignements de tables de chaque côté de l'allée, les spectateurs nous encouragent en pique-niquant, et je rentre dans la zone d'arrivée pour le passage dans l'arène au milieu des gradins!

La Tissteam fait aussi du tri ....

J'essaye d'en profiter, je lève les bras mais dur-dur en sachant que je n'ai pas de supporter et que je n'ai fait que la moitié du chemin... C'est reparti dans l'autre sens pour sortir du parc, et j'enquille le 2ème tour, je double un concurrent avec qui on échange quelques mots, on rattrape une fille et on se fait tous encourager par un groupe de spectateurs qui nous disent des bravo à tous les 3, je suis obligé de leur répéter mon prénom car ils n'ont pas réussi à le lire ça nous fait tous bien rigoler : bonne ambiance! Néanmoins je ne ralentis pas la cadence, la fin se rapproche et j'entame ce tour en connaissant maintenant chaque mètre qui me sépare de l'arrivée, bon pour mon moral (et la compagnie créole).

Normalement la course à pied c'est mon point fort (comparé à la nage et au vélo), et ça fonctionne pas trop mal aujourd'hui. Je continue à rattraper des concurrents ce qui me donne des micro-challenges et autant de satisfaction à chaque dépassement. On discute et s'encourage avec certains, et je commence à essayer de calculer quel temps final je pourrais espérer. Tous les panneaux kilométriques sont l'occasion d'une prise de tête en additions, soustractions et multiplications entre la distance restante, la vitesse moyenne, l'heure de départ et actuelle!!! J'ai le QI d'une huître et je m'emmêle les pinceaux, mais pendant ce temps je n'entends pas mes jambes ni mes pieds qui commencent à gémir...

Je passe le 15ème puis 17ème km toujours avec de l'avance sur ma prévision, et je sais maintenant que je devrai faire mieux que mon temps estimé. Je pense à mon pote Seb parti dans la 1ère vague du half qui doit déjà être arrivé à l'heure qu'il est, ça me donne du courage pour la fin et ne pas ralentir...

Une dernière longue ligne droite sur la promenade au bord de l'Allier, un peu de vent de face mais rien de bien méchant, je ne prends rien au dernier ravito avant de franchir le pont pour la dernière fois, je suis toujours en avance sur ma prévision de 5h30 alors j'essaye de reprendre de la vitesse en descendant vers le parking, puis j'attrape au passage le 2ème chouchou tendu par les bénévoles synonyme d'arrivée imminente.

Je ne lâche rien en courant entre les tablées de supporter, et j'essaye d'accélérer encore au dernier virage avant de rejoindre l'arène ; tapis rouge sur la droite pour le "U" final au milieu des gradins combles, je pense très fort à ma chérie mes 2 petits qui n’ont pas pu venir m’encourager et je fonce tant que je peux en visant l'arche d'arrivée que je franchis en terminant mon sprint : 1h36m58s à ma montre, à peine 3minutes de plus que tous mes derniers semi des années passées!!!

La Tissteam fait aussi du tri ....

Je n'en reviens pas et jamais je n'aurai espéré courir comme ça vu mon manque de kilomètres à l'entraînement et la fatigue accumulée après la natation et surtout le vélo aussi très rapide pour mes gambettes... Je ne vois même pas mon chrono final ni la caméra qui filme toutes les arrivées (mon arrivée en vidéo (à 9min) J), un bénévole me tend ma médaille et je me dirige vers le gymnase pour le ravito d'après course.

Je passe me rincer la tête sous un robinet, les yeux encore piquants de transpiration, puis je balaye la salle du regard pour trouver mon pote Seb que j'aperçois à une table en train de manger. Je le rejoins pour partager mon émotion avec lui, il me félicite mais je ne peux même pas lui dire si j'ai fait moins de 5h20 ou de 5h10, lui a terminé presque 1/2h avant moi en 4h49 après un 48ème temps à vélo (sur presque 800 concurrents)... Son collègue à notre table finit 4ème au pied du podium, il est déjà changé, massé et repu! Je vais nous chercher des bières pour fêter ça, puis je retourne me remplir une assiette de taboulé, quiche, pastèque et melon. Une crêpe délicieuse et du fondant au chocolat pour faire passer le tout, je récupère enfin mon sac vert avec mes affaires de rechange, je vois un texto sur mon téléphone : c'est ma femme qui me fait suivre les SMS qu'elle a reçus en automatique pendant ma course : 5h09m30s !!! ENORME, c'est 20minutes de moins que ma prévision "optimiste", je suis trop content de ma course...

La Tissteam fait aussi du tri ....

On se dit au revoir avec les 2 Seb, puis je sors récupérer mes sacs de transition rouge et bleu, une petite file d'attente pour attendre que les bénévoles aillent chercher nos vélos respectifs dans le parc où les concurrents de l'Ironman courent encore, j’en profite pour discuter un peu avec un jeune sympa qui a un vieux vélo comme le mien (enfin plus récent car le sien a les vitesses au guidon), puis un autre gars qui roule en Softride (un vélo sans tige de selle mais un bras horizontal en carbone à la place).

Je marche jusqu'à ma voiture me changer, démonter et charger le vélo, j'ai fait le plein de bouteilles d'eau en quittant le ravito, je passe un petit coup de fil à ma chérie pour la prévenir et je quitte Vichy sous le soleil pour rentrer dans ma Bresse natale...

Ça y est, je suis un demi Ironman J

Finisher du Half Challenge Vichy en 5h09m30s !!! (296ème) : Natation 1900m 42m43s (631ème) Transition1 4m58s vélo 91,5km 2h42m15s (358ème) Transition2 2m40s CàP 21km 1h36m56s (158ème)

…et maintenant je me prends à rêver du format supérieur pour l'an prochain, qui vu le résultat encourageant de cette course test, se rapproche doucement du domaine du possible...

Reste à savoir si je reviendrai à Vichy pour l'Ironman en connaissant le parcours, ou si je choisis la solution "roots" en m'organisant mon épreuve perso en off à côté de chez moi??? A suivre...

Publié dans Compte rendus courses

Commenter cet article

Poolio 11/09/2014 11:20

très chouette CR! la crevaison dans le parc juste avant le départ c'est aussi ma hantise (heureusement encore jamais eu) et j'adore le passage à T2 avec un pied dans la chaussure et l'autre en chaussette LOL en tout cas très belle perf, bien évidemment que tu peux monter sur IM sans problème, il y en a tellement et des très sympas que t'as le choix :-)
Poolio (sur Onlinetri)

sebsoupe 10/09/2014 22:41

Merci Boss !!! :D