Le Bêlier 2014 - La Clusaz

Publié le par tissteam01

Le Bêlier 2014 - La Clusaz

Allez cette fois je passe sur l'avant course de toute facon si vous lisez régulièrement les Compte rendus de la Team, vous avez compris le principe..... ca promet de faire gaffe et arrivés sur place la veille du départ ca mange gras et ca boit de la bière ..... et a l'arrivée ca en a tellement chié que ca promet qu'on ne les y prendra plus.

Et bin cette fois ..... pas mieux ... pays du reblochon oblige ....

Le Bêlier 2014 - La Clusaz

Allez dimanche matin le départ est donné a 9h30 ce qui laisse le temps du réveil et du petit déjeuner..... Michel et moi rejoignons Pascal Get27 l'avion de chasse qui est venu avec d'autres avions de chasse de la Combe du Val.

Il fait frais en ce dimanche matin mais le soleil est bien présent, ca va être une belle journée....

Bing top départ (ou pan top départ , ou ....) ca commence par 1 petit kil descendant sur la route, et le moins que l'on puisse dire, ca part vite ..... je suis a 13-15 a l'heure .... et ca double de partout ..... ben bordel

Ou est Charly ????

Ou est Charly ????

j'ai perdu tout le monde, Pascal, ses collègues, Michel ..... bouhouh ....

Ca y est ca monte ... ca va peut être bien calmé tout le monde vin zou !!!! Et non, personne ne marche, bon ben Tissot t'es condamné a trottiner.

Mais le moment tant redouté (ou espéré pour ceux qui sont partis déja en sur-régime) arrive. Lâchez 900 coureurs faites les gambader a fond sur une route ou un chemin bien large, mettez un peu plus de pente et transformez le chemin bien large en petit single ==> BINGO (ou Benco pour les gourmands) ça bouchonne.

On est sur un petit single qui serpente en sous bois c'est assez agréable,vu que ca n'avance vraiment pas ça laisse le temps de repérer ou est tout le monde a commencer par Michel qui est juste la a 2 virages au dessus.

Bon c'est sympa cette rando , mais on est venu courir quand même..... heureusement le chemin en sous bois a s'aplanir et s’élargir ce qui va refluidifier tout ça..... ca galope.

On arrive maintenant dans les alpages, on alterne un chemin en montagnes russes super agréables ou les montées courtes n'incite pas a la marche ..... je m'enflamme pas trop mais je double. C'est d'ailleurs le mot d'ordre de la journée, ne pas s'enflammer, en garder pour la dernière bosse et se faire plaisir en prévision des 46 kil du trail des 4 Chateaux dans 2 semaines.

Le Bêlier 2014 - La Clusaz

On descend sur le lac des Confins, c'est vraiment beau .... ravito .. que je zappe ....Je ne vais d'ailleurs pas citer tous les ravito vu leur nombre important ( 1 tous les 4-5 kilo a peu prêt) Je suis revenu depuis 1 ou 2 kil derrière Michel, je me porte a sa hauteur pour lui conseiller d’accélérer un peu, avec ma poésie légendaire du style, " oh l'ancien vieux tu te traine ou quoi??? "

La réponse ne se fait pas attendre, il accélère.

Le Bêlier 2014 - La Clusaz

En fait mon esprit torturé, avait prévu ça: il accélère , il se crame, je reviens au train et je le double a 5 kil de l'arrivée. Mon pauvre jeune freluquet faut arrêter de regarder le tour de France ca te tourne la tête !!!!

Toujours est il que pour l'instant je l'ai toujours en ligne de mire, prêt a bondir comme un tigre ( ou a m'étaler comme une m...e ).

kilomètre 10-11-12, ça enchaine toujours montées descente, sauf que Le reblochon d'hier commence a faire son effet et que je n'arrive déjà plus a maintenir la course très longtemps en montée ... contrairement a Michel que je vois trottiner sans arrêt ... de plus en plus loin ... Mon plan machiavélique a du plomb dans l'aile , comme moi dans les chaussures (du plomb pas d'ailes sinon ça irait faut tout vous expliquer quoi) .

Le Bêlier 2014 - La Clusaz

Petite descente en sous bois sur un single avant de croiser la route du Col des Aravis, je lâche les cannes plus facilement que le groupe qui était avec moi et qui n'a pas l'air a l'aise dans cette exercice; exercice tout autant physique que psychologique s'il en est

et allez faut qu'il nous ressorte une phrase toute droit issue de Trail endurance mag !!

On remonte 300m la route du Col des Aravis avant de replonger a droite dans la prairie, pour couper le massif de l'Etale. Versant sur lequel je manque de m'Etaler (oohhoh Jean Blaguain) comme une merde en me prenant les pied dans une caillasse !!!!

Avant dernier ravito il reste le gros morceau de la journée, la remontée vers Beauregard

Nein Das und das .....

Nein Das und das .....

Beau regard .. vous l'avez ??

Enfin fichtre Tissot L'heure n'est pas au calembour, ni a la gaudriole que diable, faut te remuer le fion ( pas de photo a mettre ) Michel est juste la a porter de fusil.

On traverse la route du col de la Croix Fry ou un représentant de l'ordre est en faction a l'intersection pour faire en sorte que les coureurs ne se fasse pas couper en dos par les cycliste qui descendent a toute berzingue ( ohlala ca doit aller vite ca) et se retrouve au pied de la pente qui attaque cool sur le pied, tout le monde est en mode marche. Ce que je fais aussi pour pas me faire remarquer, grand timide que je suis.

En vrai j'attaque le pied sur un rythme de marche correct en allongeant les segments a 6-6.5 a l'heure, sauf que patatra .... la voila , la fourbe , la vilaine , la p..e oui, la crampe !!!!

Bordel la montée va être coton, je reduis la taille des foulées tente de poser le pied de toutes les manières possibles et imaginable, je fais en sorte de pas m'arreter. les derniers 500m de montées sur un chemin large en plein soleil ne seront pas des plus agréables.

Ca y est fin du bal, on est au sommet il ne reste plus qu'a se laisser glisser et cet incident ne m'a pas fait perdre trop de temps sur le V3 que j'apercois en contre bas, je sais que je vais le rattraper. Mais si je le rattrape je sais que je l'attend, qu'on finisse ensemble. Il ferait pareil bien sur ( euh Note pour l'auteur, je crois que tu te mets le doigt dans l'oeil jusqu'a l'épaule)

Je reviens d'autant plus facilement que lui aussi est pris de crampes dans la descente.(suite a enquête ces crampes communes ne peuvent être dues qu'a la sauce de salade du repas du samedi soir, nous ne voyons pas d'autres explications)

On fini donc les 2 -3 derniers kilo cool en gerant les appuis dans ce super single plein de racines.

Entrée dans La Clusaz . passage de la ligne père-fils en 3h17 .... Finalement pas mécontent du temps pour avoir eu une fin de parcours perturbée.

Maintenant place a la récup

Le Bêlier 2014 - La Clusaz

Prochain objectif : le trail des 4 chateaux a Amberieu avec 46kil et 2500+ dans 2 semaines ou on va retrouver notre Lulu national

La biz

Publié dans Compte rendus courses

Commenter cet article

sebsoupe 28/08/2014 21:39

Bravo Boss!!! ;)